mercredi 12 juin 2013

C'est reparti

Le dernier post sur ce blog remonte à un long moment maintenant. J'ai pourtant quelques billets en réserve, et c'est pas l'envie de tapoter qui manque. L'explication réside ailleurs : j'ai quitté le Rwanda il y a trois mois. La dernière fois que j'ai parlé de partir du pays j'y suis revenu deux mois plus tard. A priori cette fois-ci c'est pour de bon puisque je retourne sur les bancs de l'école à partir du mois d'octobre. 

Arrêt des posts ? Après réflexion, plusieurs éléments me poussent à la continuation plutôt qu'à l'abandon. Si le Rwanda est un pays de contrastes, aux côtés pile et face diamétralement opposés, il n'en reste pas moins fascinant et mérite qu'on s'y intéresse de près. J'ai eu en deux ans l'occasion d'éprouver différents ressentis à son égard, allant de la fascination à la frustration, et je pense avoir réussi à me le représenter d'une façon qui, si elle reste bien évidemment subjective, est raisonnée et dépassionnée, termes qui manquent cruellement aux débats dans et sur le pays. De facto, et en toute humilité, il me semble important de continuer à passer les évolutions de ce pays à la loupe pour mieux les décrypter et tenter de les comprendre. 

Ensuite, à ma grande surprise, il se trouve que ce blog reçoit un nombre de visites mensuelles relativement important. J'en déduis qu'il s'avère ne serait-ce qu'un tout petit peu utile aux internautes avides d'informations et renseignements sur les pays des mille collines. 

Enfin, il est à mon sens important de donner voix à chapitre à des nations qui souffrent d'un énorme déficit d'image sur le plan international, surtout lorsque celles-ci réussissent à réaliser de choses surprenantes là où on ne les attendait pas. Plus globalement, le regard porté par les occidentaux sur l'Afrique porte encore trop la marque du pessimisme, de la condescendance, voire de la peur. Il ne s'agit pas là d'adopter une attitude bisounours et de vanter les mérites d'un pays qui a, malgré d'impressionnantes réussites, encore du chemin à parcourir ; mais plutôt de contribuer à mon échelle à ouvrir des esprits, susciter la curiosité et remettre en cause certaines idées reçues qui n'ont parfois pas lieu d'être.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire